Cameroun Marché du bétail : Nagoundéré, le centre des affaires

Cameroun

 Marché du bétail : Nagoundéré, le centre des affaires

Les opérateurs des secteurs de l’élevage, des pêches et des industries animales de la sous régions Afrique centrale se séparent de Nagondéré ce mercredi 19 décembre 2018

 Réunis depuis le 17 décembre dernier, ils ont eu le temps de faire de bonnes affaires dans ces secteurs à la grande satisfaction de tous en cette veille des fêtes de fin d’année

  La thématique de cette édition portait sur « production laitière : point d’appui pour un élevage durable »

 Le Ministre de l’Elevage, des Pêches et des Industries Animales, le docteur Taïga, a présidé la cérémonie d’ouverture de ce rendez-vous annuel des éleveurs. Il a rassuré les opérateurs du secteur que les appuis du gouvernement du Cameroun vont se poursuivre afin d’inscrire les éleveurs dans l’élevage de seconde génération. Et d’indiquer que plusieurs organismes nationaux et internationaux travaillaient déjà avec les éleveurs

Le secteur de l’élevage occupe une bonne partie des populations rurales dans les régions de l’Extrême-Nord, du Nord, de l’Adamaoua et le Nord-Ouest du Cameroun. Les produits issus des différentes fermes sont mal valorisés et peu connus alors que l’élevage nourrit plus de 30% des camerounais de ces régions en zone rurale et plus de 75 % des habitants des villes de ces régions dépendent directement ou directement des produits de l’élevage.

Son caractère traditionnel limite les possibilités de création de valeur-ajoutée qu’il est censé procurer aux acteurs du secteur. A Ngaoundéré, les éleveurs, les instituts de recherche (IRAD), les partenaires étrangers et les organismes gouvernementaux vont pendant ces 3 jours échanger autour des questions liées à la valorisation des produits de l’élevage.

Dans son discours, le président de la Confédération Nationale des Eleveurs du Bétails a égrainé un chapelet de difficultés auxquelles font face les éleveurs et les bergers dans l’Adamaoua, l’Extrême-Nord et le Nord-Ouest, d’où un appel à l’endroit du gouvernement à mettre tout en œuvre pour garantir la sécurité des acteurs. Le phénomène de prise d’otages avec demande de rançons empêchant la création d’une chaine de valeur dans la production bovine. Des efforts seront faits pour mettre un terme à ce frein

Joël Ngando

 

 

Please follow and like us:
error20
fb-share-icon0
Gaelle MAMBOU
Par
Joel Ngando

Laisser un commentaire

EnglishFrench
Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
Facebook0
quis, Praesent non consectetur luctus leo. at efficitur. ut id leo