Manchester United pourrait faire faillite si la ligue des champions ne lui sourit pas

Les finances de Manchester United ont souffert après que le club se soit privé de Ligue des Champions cette saison, avec pire à venir s’ils ne sont pas en mesure d’assurer le football lors de la première compétition européenne la saison prochaine.

United se trouve en cinquième position, mais Sheffield United, Everton et Spurs se cassent les talons, et Chelsea reste en quatrième position. Cependant, United pourrait bénéficier de l’ interdiction apparente de Manchester City en Ligue des champions, ce qui pourrait signifier qu’une cinquième place est suffisante, en supposant qu’ils ne parviennent pas à faire appel, à reporter ou à annuler la sanction. L’équipe d’Ole Gunnar Solskjaer est toujours en Ligue Europa, et gagner ce tournoi leur assurerait également le football en Ligue des Champions, comme elle l’a fait quand ils ont remporté le trophée avec Jose Mourinho lors de sa première saison en charge.

Le vice-président exécutif Ed Woodward s’est entretenu avec les investisseurs jeudi après-midi dans le cadre de la publication des chiffres trimestriels du club. Les revenus de diffusion sont en baisse de 39 millions de livres sterling par rapport à l’année dernière, conséquence directe de l’absence de Ligue des champions, et les revenus de match ont baissé de 15%. Il y a eu une diminution de la masse salariale en raison du manque de participation à la Ligue des champions, avec une réduction de 9% du total dépensé pour les salaires des joueurs. Ailleurs, il y a eu une augmentation des revenus commerciaux de 7,1% à 70,6 millions de livres sterling, alors que United continue de signer des accords de parrainage pour tout et n’importe où, avec tous ceux qui poney l’argent.

Les autres revenus, tels que la vente au détail, le merchandising, les licences de produits et les ventes de vêtements, sont restés stables, en baisse de près d’un demi pour cent à 25,5 millions de livres sterling. La dette pourrait être plus préoccupante, la dette nette augmentant de 73,6 millions de livres sterling pour atteindre un total de 391,3 millions de livres sterling, même si cela reste éminemment soutenable. Cependant, la dette brute, l’encours réel sans tenir compte des liquidités comptables, est inchangée en dollars.

Please follow and like us:
error20
fb-share-icon0
Gaelle MAMBOU

Laisser un commentaire

EnglishFrench
Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
Facebook0
porta. commodo Curabitur Phasellus leo. venenatis,