Affaire Lfpc – Fécafoot : La requête du Général Semengue reçue au Tas

Saisi le 18 février 2020, la juridiction internationale a confirmé cette déclaration d’appel par une correspondance aux parties ; en même temps que l’appelant rassurait ses membres hier, à travers un communiqué.

Le silence de ces derniers du Général Pierre Semengue, président de la Ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc), après sa suspension par la Fécafoot et la reprise en main du championnat à travers le Comité technique transitoire, perçu par certains comme une capitulation, a été plutôt un repli tactique et stratégique. Une correspondance datée du 25 février 2020, le Tribunal arbitral du sport (Tas) signée de Delphine Deschenaux-Rochat, conseillère auprès de cette juridiction informe les parties de ce que la Déclaration d’appel de la Lfpc. « J’accuse réception de la déclaration d’appel déposée le 19 février 2020 par la Ligue de football professionnel du Cameroun (« l’appelante ») auprès du Tribunal arbitral du sport (« le Tas ») contre la fédération camerounaise de football (Fécafoot) (« l’intimée ») à l’encontre de la décision prise par le Comité exécutif de la Fécafoot, le 3 septembre 2019 », écrit la conseillère auprès du Tas. Et de préciser que l’intimée a déjà été informée par email et par courrier.

Il est question, maintenant que la déclaration d’appel a été reçue, que les parties fournissent d’autres pièces au dossier, en commençant par l’appelante, qui n’a déposé qu’un seul exemplaire de l’original de sa déclaration d’appel. « Or, conformément à l’article R31 du Code, la déclaration d’appel et tout autre mémoire écrit, imprimé ou sauvegardé sur support numérique, doivent être déposés par courrier au Greffe du Tas par les parties en autant d’exemplaires qu’il y a d’autres parties et d’arbitres, plus un exemplaire pour le tas, faute de quoi le Tas ne procède pas », rappelle le Tas, qui donne un délai de trois jours, donc jusqu’à ce vendredi à la Ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc) « pour déposer cinq exemplaires supplémentaires de sa déclaration d’appel ». De même, un délai de 10 jours suivant l’expiration du délai d’appel, est donné dans cette correspondance à la Lfpc pour produire son mémoire en décrivant tous les faits et moyens de droit fondant l’appel, accompagné de toutes les pièces et offres de preuve qu’elle entend invoquer.

Please follow and like us:
error20
fb-share-icon0
Gaelle MAMBOU

Laisser un commentaire

EnglishFrench
Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
Facebook0
Nullam Phasellus suscipit Praesent facilisis nec vulputate, libero Praesent sit leo