PEA Jeunes : créer 4687 entreprises agropastorales d’ici 2021

En plus de la création d’entreprises agropastorales, le projet entend développer 353 entreprises existantes et augmenter d’au moins 30 % le volume et la valeur des ventes chez au moins 50 % des jeunes promoteurs.

S’adressant aux jeunes camerounais à l’occasion de la 50ème édition de la fête nationale de la Jeunesse, le 11 février 2016, le chef de l’Etat, Paul Biya, a invité ces derniers à saisir les opportunités que recèle le secteur de l’agriculture. « La terre ne trahit jamais. N’ayez pas peur de franchir le pas, soyez les entrepreneurs agricoles dont le Cameroun a besoin. C’est un métier noble et rémunérateur de ce qu’il est convenu d’appeler l’économie réelle », avait lancé Paul Biya du haut de sa chair.

C’est fort de cet appel du président de la République que le gouvernement camerounais a sollicité en 2016, l’appui du Fonds International de Développement Agricole pour la conception et la mise en œuvre du Programme de Promotion de l’Entreprenariat Agropastoral des Jeunes (PEA-Jeunes). Un programme qui vise à soutenir le développement d’entreprises rentables gérées par les jeunes hommes et femmes, dans les filières agro pastorales porteuses, pour contribuer au développement d’une agriculture performante, lutter contre la pauvreté rurale et améliorer la sécurité alimentaire.

De façon concrète, le PEA-Jeunes fournit des appuis financiers et non financiers adéquats pour la création et la gestion d’entreprises agro-pastorales performantes par les jeunes et promeut le développement d’un cadre politique, organisationnel et institutionnel favorable à la création et au développement des entreprises agropastorales de jeunes.

Le programme veille dans ses activités d’information et de sensibilisation, à toucher spécifiquement les jeunes femmes et à les encourager à s’engager dans la mise en place de leurs entreprises. Il apporte ainsi ses appuis sur : la production végétale, la production animale et les métiers connexes.

Pour atteindre ses objectifs, le PEA-Jeunes a été structuré en (04) composantes : le développement d’entreprises agropastorales viables, qui vise à faciliter chez les jeunes l’émergence d’idées de projets d’entreprises ; l’accès au service financiers dont l’objectif est de mobiliser des financements pour les entreprises accompagnées par le programme et de promouvoir l’amélioration de la qualité des services dont elles bénéficient, de la part des Institutions de Financement Rurales (IFR) ; l’amélioration du cadre organisationnel, qui a pour but de promouvoir le dialogue politique au sujet de l’entrepreneuriat agropastoral des jeunes, et de mettre en place un cadre organisationnel propice à travers un réseau de jeunes entrepreneurs ; la coordination et la gestion, qui veille à la cohérence des actions du PEA-Jeunes.

Performances

Après 5 ans d’existence, les performances du PEA-jeunes sont satisfaisantes. Pour la seule année 2019, 1506 jeunes porteurs d’initiatives économiques ont été incubés portant à 3094, le nombre total de jeunes incubés en cinq ans. Sur les 240 crédits productifs accordés depuis le début, 171 ont été accordés en 2019.

D’après Alfred Bêla Tomo, coordonnateur national du projet, cette bonne performance des réalisations est le résultat entre autres, de l’augmentation du nombre de structure d’incubation passées de 10 à 15 et de l’amélioration qualitative des activités de facilitations, intégrant la production des plans d’affaires ainsi que l’accompagnement des jeunes porteurs d’initiatives économiques. Les interventions du projet en 2019 ont permis de promouvoir de nouvelles entreprises et emplois augmentant les revenus des jeunes, tout en assurant la participation des femmes avec 563 femmes sur les 1506 incubés.

Please follow and like us:
error20
fb-share-icon0
Gaelle MAMBOU

Laisser un commentaire

EnglishFrench
Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
Facebook0
commodo Phasellus fringilla venenatis, id at Donec