Présidentielle américaine : J – 237 : Joe Biden creuse encore l’écart

L’incroyable comeback de l’ancien vice-président continue après sa victoire mardi dans le Big Tuesday. Et les prochains votes pour la course à l’investiture démocrate, notamment en Floride le 17 mars prochain, laissent peu d’espoirs à son rival Bernie Sanders.

Alors que le caucus de l’Iowa, première étape de la course à l’investiture démocrate pour la présidentielle du 3 novembre, s’est tenu le 3 février, « Le Monde » lance son carnet de bord de la campagne. Un point quotidien, cinq jours sur sept jusqu’en septembre, avec les faits de campagne, les publicités politiques, les sondages, les cartes et les chiffres qui permettent de suivre et de vivre la plus importante compétition électorale au monde.

  • Le fait du jour

Bernie Sanders a perdu son pari. Il avait concentré toutes ses forces dans le Michigan à la veille du Big Tuesday, mardi 10 mars, au cours duquel six nouveaux Etats s’exprimaient dans la course à l’investiture présidentielle démocrate. C’est en effet là qu’il avait relancé sa candidature en 2016 face à la favorite Hillary Clinton, après un Super Tuesday décevant. Mais le sénateur du Vermont, distancé dans les intentions de vote, n’est pas parvenu à créer la surprise.

Au contraire, le vote utile a joué à plein pour son rival, Joe Biden, qui l’a distancé de près de quinze points. Ce dernier a par ailleurs écrasé Bernie Sanders dans le Mississippi tout en l’emportant également largement dans le Missouri. L’ancien vice-président est donc parvenu à reproduire la coalition victorieuse qui a commencé à émerger depuis son improbable come-back de Caroline du Sud, le 29 février, alors que sa campagne paraissait moribonde.

Cette coalition repose sur un soutien sans partage de la communauté afro-américaine, élargi aux habitants des zones périurbaines dont le basculement au profit des démocrates a expliqué leurs succès lors des élections de mi-mandat, en novembre 2018. Mardi soir, le vainqueur du jour a tendu la main à son rival. « Je veux remercier Bernie Sanders et ses partisans pour leur énergie infatigable et leur passion. Nous avons le même but et ensemble, nous battrons Donald Trump, nous rassemblerons ce pays », a-t-il assuré tout en notant que la course n’était pas terminée.

Bernie Sanders misait sur les votes du 10 mars pour réduire l’écart en termes de délégués avec son adversaire. Mais cet écart s’est au contraire accru et le sénateur a été accroché dans l’Etat de Washington et dans le Nord Dakota, et il a perdu dans l’Idaho.

Après le Big Tuesday, la course à l’investiture s’annonce encore plus difficile pour le sénateur. Ses positions nuancées sur le régime de l’ancien dictateur cubain Fidel Castro ont été très mal reçues en Floride (219 délégués), qui votera le 17 mars et qui compte une importante diaspora cubaine, y compris dans les rangs démocrates. Il est distancé pour l’instant dans l’Illinois (155 délégués), et l’Arizona (78 délégués) appelé à se prononcer le même jour que la Floride. Le vote afro-américain devrait continuer de favoriser Joe Biden en Géorgie (105 délégués), le 24 mars, comme en Louisiane, le 4 avril.

Please follow and like us:
error20
fb-share-icon0
richard fopa
Author: richard fopa

Laisser un commentaire

EnglishFrench
Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
Facebook0
dapibus Lorem commodo felis Curabitur suscipit consectetur