Cameroun : 4 civils tués dans une attaque kamikaze de Boko-haram à Kouyapé

Cameroun : 4 civils tués dans une attaque kamikaze de Boko-haram à Kouyapé

Bourrés d’explosifs, les djihadistes ont pris d’assaut le petit village vers 1h du matin.

4 civils tués, un kamikaze et sept blessés graves transférés d’urgence à l’hôpital de Mora. C’est le bilan provisoire de l’attaque kamikaze des membres de la secte boko-haram, ce mardi, vers 1h du matin,  à Kouyapé. C’est un canton du Cameroun situé dans la commune de Kolofata, le département du Mayo-Sava et la région de l’Extrême-Nord. Précisément à proximité de la frontière avec le Nigeria, sur la route reliant Mokolo à Mora.

Des coups de rafales

Dans cette localité, nous apprend radio Equinoxe, les djihadistes sont venus en grand nombre. Équipés d’explosifs, ils ont pris d’assaut ce petit village estimé à plus de 1200 âmes. Les habitants de kouyapé ont coupé leur sommeil à cause des coups de rafales.

Au moment où Boko Haram demandait aux familles de sortir de leurs cases, un membre du comité de vigilance a eu le temps d’alerter le Bataillon d’intervention rapide (BIR). Heureusement pour ces familles, les commandos ont réagi à l’immédiat.

La riposte du BIR

Les échanges de coups de feu entre les djihadistes et l’armée camerounaise ont tourné à l’avantage du BIR. Dépassés par la riposte, les membres de la secte Boko Haram se sont repliés.  Mais malheureusement, l’un des terroristes a appuyé sur son engin explosif : Bilan provisoire 4 civils tués, un kamikaze et  sept blessés graves.

Cette année,  ce n’est pas la première fois que l’armée repousse les attaques de Boko haram à Kolofota. En juin 2020, une attaque des djihadistes présumés de Boko Haram à Sagme, faisait des morts chez les assaillants.

« Cette attaque terroriste a été menée par les adversaires de la paix et a eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi ». Rapportait un officier de l’armée camerounaise qui a fortement requis l’anonymat.  Notons que la région de l’Extrême-Nord enregistre depuis plusieurs mois une recrudescence d’attaques armées attribuées aux djihadistes de la faction Barnawi.

Please follow and like us:
error20
fb-share-icon0
MAX NDASSI
Author: MAX NDASSI

Laisser un commentaire

EnglishFrench
Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
Facebook0
ipsum consectetur consequat. luctus Aenean libero massa odio Aliquam