Cameroun : Bruno Bidjang prêt à aller en prison avec Jean Pierre Amougou Belinga

Cameroun : Bruno Bidjang prêt à aller en prison avec Jean Pierre Amougou Belinga

Le journaliste de Vision 4 promet sa fidélité  à son patron jusqu’au bout.

Bruno Bidjang, le journaliste de Vision 4, n’est pas du genre à lâcher ses relations à la moindre occasion. Dans une publication sur sa page Facebook, il renouvelle son soutien indéfectible à son patron Jean-Pierre Amougou Belinga.

« Il vaut mieux être pendu pour la Loyauté que d’être récompensé pour la trahison. JSJPAB (je suis Jean-Pierre Amougou Belinga, NDLR) », a-t-il écrit.

Amougou Belinga « tombe, je tombe »

Au bas de cette publication, ses nombreux  followers ont fait des commentaires plus ou moins favorables au PDG de Vision 4. Mais seulement quelques-uns méritent l’attention.  David Gérard Ndoman écrit : «  un conseil pour qu’il lâche son boss ? La sorcellerie de ça ».

Et Bruno Bidjang de répondre : «  je suis avec mon patron jusqu’à la gare, il tombe, je tombe je tombe, il se relève je me relève. Il n’y a pas de débat là-dessus ».

 Pour André Matip, Jean-Pierre Amougou Belinga ne mérite pas autant d’acharnement : « Pour moi Amougou Belinga est un demi-dieu ! N’en déplaise les jaloux. J’aime beaucoup ce monsieur. Je ne le connais pas, nous ne sommes pas famille mais son degré de générosité et d’amour est inégalé dans ce monde d’égoïsme et d’individualisme. Les gens de cet acabit n’existent plus beaucoup dans ce monde. Quoiqu’on dise, tu restes le Zomlo’o des Zomloa », soutient-il.

Amougou Belinga en zone de turbulence

Ry Charles tient quasiment le même discours que Bruno Bidjang. A l’en croire, « tout dépend de la loyauté ou de la trahison envers qui ? Quand des populations trahissent les ambazoniens et les livrent à l’armée c’est bon, c’est une saine trahison ; et elle vaut 1000 fois plus qu’une loyauté envers un voleur ».

L’opérateur économique Jean-Pierre Amougou Belinga traverse une zone de turbulence depuis des mois. Le dernier épisode le Conseil africain des médias  qui a pris ses distances avec le patron de presse camerounais.

L’organisme a publié un communiqué le 22 août, dans lequel il ne reconnaît pas au P-DG du Groupe L’Anecdote la qualité de président ni aucun mandat quelconque à lui donné par le Conseil. « Usurpation de titre, faux et usage de faux », avait réagi le conseil.

Please follow and like us:
error20
fb-share-icon0
MAX NDASSI
Author: MAX NDASSI

Laisser un commentaire

EnglishFrench
Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
Facebook0
consequat. dolor. elementum id, mattis lectus libero leo.