Crise anglophone : ça chauffe en ce moment à Bamenda (vidéo)

Bamenda

Les populations qui ont vaqué à leurs occupations ce matin sont contraintes de regagner leur domicile.

Contrairement à ce qui disait, le calme n’est pas encore revenu à Bamenda. Certaines de nos sources parmi lesquelles, notre consoeur Mimi Mefo font savoir que ce jour n’est pas du tout ordinaire, dans le chef-lieu de la région du Nord-Ouest. L’avenue commerciale vient de fermer. Les populations sorties ce matin, rentrent chez elles. Les magasins sont aussi fermés. 

Rappelons que hier 1er septembre 2020, Bamenda a été secouée. La journée a été très agitée. Il y a eu des tirs nourris durant une bonne partie de la journée. Les habitants ont été terrorisés. Surtout qu’ils sortaient de la traditionnelle journée de villes mortes, qui leur est imposée par les groupes armés. Les commerces et autres échoppes comme aujourd’hui, avaient ouvert en matinée, et ont été contraint de refermer. Les populations ont été contraintes de rentrer à la maison.

Selon nos sources, l’origine de cette difficile journée serait l’attaque d’une patrouille de la police par des présumés combattants séparatistes. Et durant cette attaque, un policier, Petit Bikolo, a été tué. Les éléments des forces de sécurité ont riposté. Ce qui a déclenché un affrontement entre les deux camps.

Please follow and like us:
error20
fb-share-icon0
MAX NDASSI
Author: MAX NDASSI

Laisser un commentaire

EnglishFrench
Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
Facebook0
ut risus. pulvinar id, libero. facilisis eget mattis luctus