Nord-Ouest : l’armée accusée d’avoir incendiée des maisons

Nord-Ouest : l’armée accusée d’avoir incendiée des maisons

Certaines sources affirment que l’armée aurait eu recours à la tactique de la terre brûlée.

Depuis le 29 août 2020, une nouvelle accusation pèse sur l’armée au front dans les régions anglophones. Selon des indiscrétions, des maisons seraient parties en feu, parce que l’armée qui traquait les séparatistes dans la localité de Boyo, région du Nord-Ouest, aurait eu recours à la tactique de la terre brûlée. Mais avant de brûler, il est dit que ces maisons ont été pillées. 

Notre confrère Journal du Cameroun qui a aussi traité cette affaire, rapporte que selon une source, il y a eu « pas moins de 15 camions de transport des troupes, parmi lesquelles de nombreux soldats du Bataillon d’intervention rapide. Des informations non encore confirmées font état d’un civil tué ».

De façon officielle, l’armée qui a rendu public les résultats de cette opération menée à Boyo qui a duré 4 jours, a indiqué avoir neutralisé 17 séparatistes, 7 autres ont été capturés, un atelier de confection de tenues et d’épaulettes a été démantelé, des armes et engins explosifs ont été saisis.

Le débriefing de cette opération baptisée Boyo 1, a eu lieu le 30 août 2020 à Fundong, toujours dans le Nord-Ouest. Le Général Valère Nka, commandant de la 5ème région militaire a déclaré : «nous avons besoin de la collaboration de la population dans la conduite de nos missions sur le terrain».

Pour ce qui de l’accusation sus rapportée, la réaction de l’armée reste attendue. 

Please follow and like us:
error20
fb-share-icon0
MAX NDASSI
Author: MAX NDASSI

Laisser un commentaire

EnglishFrench
Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
Facebook0
nec Donec Phasellus velit, Nullam venenatis dapibus mattis ut consequat. elit. Sed