Groupement Bafou : les descendants d’un régent veulent confisquer un trône

Groupement Bafou : les descendants d’un régent veulent confisquer un trône

La désignation du fils d’un régent comme héritier au trône du village Ntsingbeu suscite curiosité et indignation.

L’on n’a décidément pas fini de parler des successions à problèmes dans les chefferies traditionnelles de la région de l’Ouest. De nouveau au-devant de l’actualité depuis quelques semaines, la succession à la chefferie du village de 3ème degré de Ntsingbeu, situé dans le groupement Bafou. En effet, après le décès de Robert Kenhago dont la légitimité a souvent été remise en cause, la guerre pour le trône qui secoue ce village depuis plusieurs décennies, a de nouveau éclaté. La volonté des descendants du défunt de rester aux affaires s’est heurtée à une opposition catégorique d’une frange importante de la population.

D’après celle-ci, le décès Kenhago était l’occasion indiquée pour rétablir la lignée successorale originelle du village. D’autant plus, nous renseigne un natif de ce village, que Robert Kenhago n’a jamais été un chef à proprement parler, mais plutôt un régent. «Son père Temetang, parti du village Batsengla, avait été désigné régent par l’ancien chef Bafou. Avant lui, il y a eu deux autres régents à savoir Teiguetsa et Kemtsa», explique cette source. Une information qui est corroborée d’une part, par une lettre transmise par le chef du groupement Bafou au Préfet du Département de la Menoua en 2003 ; et d’autre part, par le compte rendu d’une réunion des chefs du groupement Bafou tenue le 5 mai 2004.

Longue régence

La régence à la tête du village Ntsingbeu commence selon los documents en notre possession, dès le décès dans les circonstances troubles du chef Kemvou en 1910. En raison de l’absence de son .successeur Daniel Metangmo qui à l’époque, suivait une formation en menuiserie dans le Moungo, son oncle Kemtsa sera choisi pour gérer les affaires courantes. Sans véritablement jouir de son trône, Daniel Metangmo meurt en désignant Pierre Marie Metangmo comme son successeur.

Malgré décennies écoulées, la situation de ce village va continuer de préoccuper le chef supérieur Bafou et ses sous-chefs. En 1992, à l’issue des conciliabules, des cérémonies rituelles furent organisées afin de restituer à Pierre Marie Metangmo, le trône de son père. Ce fut en présence en présence, outre du chef du groupement Bafou, de tous les notables et de certains chefs de villages voisins. Mais «à la grande surprise , toute la cérémonie s’est passée en l’absence du chef Kenhago porté disparu ce matin alors que les préparatifs de la veille se sont faits en sa présence, celle de ses notables, de ses épouses; bref, de toute sa famille», s’étonne le Chef Bafou dans la lettre sus évoquée.

Pour sur une affaire qu’il disait «claire comme l’eau de roche», il laissait le soin à l’administration de trancher en dernier ressort. Depuis lors, l’absence d’acte administratif entérinant la restitution du trône traditionnel, fera perdurer le statu quo dans cette affaire.

Une requête pour restauration de la lignée originelle

Après la mort de Robert Kenhago, Pierre-Marie Métangmo a saisi diverses instances administratives pour solliciter le rétablissement de la lignée originelle. La réaction reste attendue. Cependant, dans une correspondance au Préfet du département de la Menoua signée le ’22 juillet 2020 et ayant en objet «obsèques et désignation du nouveau chef à la tête de la chefferie de 3ème degré de Ntsingbeu, arrondissement de Nkong-Ni», Paul Atanga Nji a instruit de surseoir toutes cérémonies et consultations relevant la chefferie sus évoquée. Cette décision qui faisait suite selon le Ministre de l’administration territoriale (Minât) aux multiples contestations, a été répercutée par le sous-préfet territorialement compétent le 6 août dernier.

Des rebondissements sont donc à envisager dans cette affaire qui en plus de diviser les originaires de ce village, plombe son développement.

Affaire à suivre !

Please follow and like us:
error20
fb-share-icon0
MAX NDASSI
Author: MAX NDASSI

Laisser un commentaire

EnglishFrench
Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
Facebook0
dolor amet, risus tempus ut tristique fringilla Phasellus ipsum ut quis, dictum