Cameroun : « la convocation du corps électoral marque le mépris de Paul Biya pour le peuple camerounais » – Olivier Bibou Nissack

Cameroun : « la convocation du corps électoral marque le mépris de Paul Biya pour le peuple camerounais » – Olivier Bibou Nissack

Pour le premier conseiller de Maurice Kamto, organiser les régionales sans au préalable résoudre la crise anglophone est un manque de considération à l’endroit des Camerounais.

Le Président de la république  a tenu à sa promesse d’organiser les premières élections régionales avant la fin de cette année. Paul Biya a convoqué les  collèges électoraux au chef-lieu de chaque département, le dimanche 06 décembre 2020, à l’effet de procéder à l’élection des conseillers régionaux.

« …l’indifférence face à la souffrance… »

Sans se faire prier, Olivier Bibou Nissack, le porte-parole de Maurice Kamto, a réagi à ce décret présidentiel. « Pour ceux qui en doutaient encore, la convocation du corps électoral en vue des élections régionales marque l’étendue du mépris de Paul Biya pour le Cameroun et le peuple camerounais. Ce mépris n’a d’égal que l’indifférence face à la souffrance et la mort qui sont devenus le quotidien des populations du NoSo et le sacrifice des jeunes soldats qui ont choisi de servir le drapeau. » Déplore-t-il.

 Pour le premier conseiller de Maurice Kamto, organiser les élections régionales sans au préalable résoudre la crise anglophone est inadmissible.  Tout se passe, dit-il, comme s’il fallait tout détruire avant de partir.

« Le peuple camerounais (…) face à son destin »

« Comment peut-on avoir autant de haine pour un pays qui vous a tout donné? Aujourd’hui, le peuple camerounais est face à son destin et comme disait Franz Fanon  » chaque génération doit, dans une relative opacité découvrir sa mission, la trahir ou la trahir ». La génération actuelle est plus que jamais interpellée car elle fera face au jugement de l’histoire. Le Mouvement pour la renaissance du Cameroun en ce qui le concerne a choisi de se mettre du côté du peuple et entend le rester jusqu’à la libération totale. »  Indique l’ancien consultant d’Afrique média.

La tenue des élections régionales est l’une des résolutions majeures du Grand Dialogue National. Le statut spécial proposé pour les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, a acquis une valeur légale. L’existence de ce statut est consacrée par le code général des collectivités territoriales décentralisées. L’application effective n’est possible que dans le cadre des institutions régionales.

Please follow and like us:
error20
fb-share-icon0
MAX NDASSI
Author: MAX NDASSI

Laisser un commentaire

EnglishFrench
Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
Facebook0
pulvinar eget diam tristique sed odio mi,