Présidentielle ivoirienne : Bras de fer entre Emmanuel Macron et Alassane Ouattara

Le chef d’Etat français a proposé à son homologue ivoirien de procéder à un report du scrutin. En réponse, le chef de l’État ivoirien a refusé.

Emmanuel Macron serait mécontent de la candidature d’Alassana Ouattara pour un troisième mandat consécutif à la présidence de la République. Pendant un déjeuner à l’Élysée, le 4 septembre, le président français a fait part à son homologue ivoirien de ses inquiétudes à l’approche de la présidentielle. Ce qui n’a pas du tout plu  Ouattara, rapporte Jeune Afrique.

Emmanuel Macron craint le pire en Côte d’Ivoire

Selon la version digitale du magazine, Emmanuel Macron a dit craindre que le troisième mandat contesté de son homologue ivoirien puisse susciter des tensions sociopolitiques dans le pays. C’est la raison pour laquelle il proposé à Alassane Ouattara (ADO) de procéder à un report du scrutin. Le but étant de lui permettre, ainsi qu’à Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié, de se retirer.

Ce délai lui donnerait en effet la possibilité de faciliter l’ouverture d’un dialogue avec ses deux principaux opposants. Egalement de trouver un successeur pour opérer le « changement générationnel ». En réponse, le chef de l’État ivoirien a refusé.ADVERTISEMENT

Situation « sous contrôle » selon ADO

Déterminé, ADO a rappelé à son hôte qu’il n’avait pas eu d’autre choix.  Il devait se représenter après le décès de son dauphin désigné, Amadou Gon Coulibaly, le 8 juillet. Le président ivoirien a dit qu’il ne fallait pas s’inquiéter sur la tournure que pouvaient prendre les événements. Garantissant que la situation est aujourd’hui « sous contrôle » et que les dernières violences étaient téléguidées par Henri Konan Bédié et Simone Gbagbo.

En plus du report de l’élection, le cas de Laurent Gbagbo et de son retour en Côte d’Ivoire a aussi été évoqué. Le chef de l’État français a souligné les capacités de mobilisation de l’ex-président ivoirien et la nécessité de parvenir à un accord avec lui.

Une fois réélu,  a promis ADO, il engagerait une réconciliation avec Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo et qu’il favoriserait le retour au pays de ce dernier. Une éventuelle libération des députés proches de Guillaume Soro détenus à Abidjan a également été abordée.

Please follow and like us:
error20
fb-share-icon0

Laisser un commentaire

EnglishFrench
Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
Facebook0
amet, vulputate, id neque. Praesent ut fringilla et, id quis ut