Cameroun – Crise anglophone/Ni John Fru Ndi (Président du SDF): «Je pense que M. Biya est complètement dépassé par la situation et ne sait plus quoi faire»

Cameroun – Crise anglophone/Ni John Fru Ndi (Président du SDF): «Je pense que M. Biya est complètement dépassé par la situation et ne sait plus quoi faire»

John Fru Ndi capture d’écranDans une récente déclaration retranscrite par nos confrères de RFI, l’opposant estime que le président de la République et son régime ont contribué au pourrissement de la situation sécuritaire qui prévaut dans les deux régions anglophones du pays.

Bamenda, la capitale régionale du Nord-Ouest est sous l’étroite surveillance des forces de défense. Le gouvernement a décidé d’y implémenter une vaste opération de sécurisation en réponse aux récents évènements qui s’y sont déroulés. En effet, cette ville à majorité anglophone, a été  le théâtre d’affrontements entre l’armée régulière et les miliciens séparatistes qui revendiquent l’indépendance totale des deux régions anglophones du pays (Nord-Ouest et Sud-Ouest), suite à l’assassinat d’un policier la semaine dernière.

Baptisée «Bamenda Clean», ladite opération a plongé la ville dans un état de siège. «Les rues sont vides, les commerces fermés, les gens ont peur de sortir», indiquent nos confrère de la radio française RFI. Une situation qui, selon Ni John Fru Ndi, opposant historique au régime de Paul Biya et président du Social Democratic Front, n’est que l’expression de la mal-gouvernance qui gangrène la société camerounaise depuis de nombreuses années. Pour ce dernier, la situation est même pire qu’avant la tenue du Grand dialogue national organisé l’année dernière, et qui avait pour principal objectif de trouver des solutions à la crise sécuritaire qui secoue les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest depuis 4 ans.

«C’est triste, vraiment triste de voir que la situation a dégénéré à ce point, alors que nous avons tout fait pour empêcher Paul Biya de déclencher une guerre. Des crimes sont commis des deux côtés, par l’armée et les groupes séparatistes, et les civils sont coincés au milieu, déplore le leader du parti d’opposition anglophone. Les militaires accusent la population de ne pas les aider à identifier les combattants séparatistes. Et les séparatistes, qui sont mêlés à la population,tuent les civils qu’ils soupçonnent de collaborer avec l’armée. Je pense que M. Biya est complétement dépassé par la situation et ne sait plus quoi faire. Le gouvernement est dans une situation désespérée où il est obligé de tuer les civils pour tenter de ramener la paix et la stabilité dans cette région», a-t-il confié à RFI.

Please follow and like us:
error20
fb-share-icon0

Laisser un commentaire

EnglishFrench
Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
Facebook0
dolor. quis nunc Aliquam tristique consectetur Nullam id tempus libero diam in