Covid-19 en Afrique : moins de cas détectés, plus d’argent détournés

Covid-19 en Afrique : moins de cas détectés, plus d’argent détournés

Plusieurs pays d’Afrique centrale, australe, et occidentale sont accusés d’avoir détournés les fonds destinés à la lutte contre cette pandémie.

Le malheur des uns, fait le bonheur des autres, dit un vieil adage. Alors que le virus du coronavirus constitue une réelle menace pour certains pays comme les Etats-Unis, l’Inde et le Brésil avec plus de 27 millions de personnes contaminées et le cap des 900 000 décès est franchi au 10 septembre. Le continent africain a enregistré un peu moins de 32 000 décès et plus de 1,3 million de cas. Seulement de millions de dollars dérobés.

La corruption fait son lit

Plusieurs chefs de gouvernement, des responsables de formations sanitaires sont épinglés à cause des détournements des fonds alloués au covid-19. Au Nigeria, le personnel de santé observe une grève pour non redistribution des financements alloués au Covid-19.  Dans beaucoup de pays, des hôpitaux se retrouvent avec du matériel non conforme aux normes, des équipements ou désinfectants inefficaces.

En RDC, le ministre de la Santé est sur la sellette. Il est accusé d’avoir détourné des fonds destinés à la lutte contre la pandémie. En mai, le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba affirmait avoir décaissé 10,7 millions de dollars pour lutter contre le coronavirus. Un mois plus tard, le responsable de ces programmes disait n’avoir reçu que 1,4 million.ADVERTISEMENT

« Je ne peux pas nier. Il y a la corruption ici aussi », a estimé Henri Mutombo, le coordinateur de l’ONG Pour construire en RDC qui dit attendre les conclusions des enquêtes pour prendre position. « Concernant le ministre de la Santé, la justice s’en est saisie et on attend les résultats de l’enquête », a déclaré le premier responsable de l’ONG congolaise qui lutte contre la corruption.

Autres cas

L’Afrique du Sud n’est pas épargnée. Ici, par exemple, les deux tiers des contrats de fourniture de matériel de protection ne respectent pas les règles fiscales, ou ne sont pas déclarés, ont fait savoir jeudi les autorités fiscales. En Ouganda, quatre responsables gouvernementaux risquent la prison pour avoir empoché un demi-million de dollars sur un fonds destiné à nourrir les plus vulnérables.

Au Zimbabwe, le ministre de la Santé, finalement limogé, Obadiah Moyo, a été au centre du scandale « Covidgate » après avoir commandé des équipements de protection hors de prix pour le pays. Des masques de protection ont été facturés à 28 dollars l’unité. Ce qui correspond au salaire mensuel de certains salariés au Zimbabwe.

Please follow and like us:
error20
fb-share-icon0

Laisser un commentaire

EnglishFrench
Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
Facebook0
commodo mattis Sed consequat. venenatis, venenatis Lorem at sed odio