Interdiction des marches : Jean Michel NINITCHEU « Samuel Dieudonné Ivaha Diboua gagnerait à faire sienne le Préambule de la Constitution »

Interdiction des marches : Jean Michel NINITCHEU « Samuel Dieudonné Ivaha Diboua gagnerait à faire sienne le Préambule de la Constitution »

Le patron du SDF dans la région du Littoral rappelle au Gouverneur les dispositions fondamentales de la loi Constitutionnelle et des autres lois qui consacrent la liberté d’expression au Cameroun.

Jean Michel NINTCHEU est clair. La décision prise par le Gouverneur de la région du Littoral est liberticide, anti démocratique et anticonstitutionnelle. Pour lui cette décision « trahit en réalité l’extrême fébrilité qui s’est irréversiblement emparée du régime de Yaoundé et de ses excroissances régionales à la veille du Grand Soir. M. Samuel Dieudonné Ivaha Diboua gagnerait à faire sienne le Préambule de la Constitution ainsi que les lois de décembre 1990 sur les libertés publiques qui consacrent le droit de manifester. »

L’honorable député de la nation suspecte cette décision d’être le terreau d’un certain nombre de troubles au sein de la société.

« Il convient de rappeler que c’est ce genre de décision irresponsable et provocatrice qui avait mis le feu aux poudres en février 2008 et qui avait conduit à une insurrection populaire qui a fait plus de 400 morts assassinés par la soldatesque de M. Biya. Le régime de Yaoundé a en réalité peur de toute mobilisation populaire.

Sur ce point précis, le régime de M. Biya gagnerait également à faire sienne la Déclaration universelle des droits et des peuples de 1793 que le Cameroun a ratifiée et qui dispose entre autres que: « Lorsque le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection devient pour le peuple ou une partie du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ». »

Le gouvernement n’a rien à craindre  

Selon Jean Michel NINTCHEU, « on ne saurait raisonnablement avoir eu 71% à la présidentielle et disposer de la quasi-totalité des communes d’arrondissement du pays ainsi que du Parlement et s’employer paradoxalement à étouffer les manifestations pacifiques. Cette mesure est un aveu de la faible capacité de mobilisation du parti-État qui a confisqué par force tous les leviers du pouvoir. M. Ivaha Diboua n’est pas au-dessus des lois de la République. Il a le devoir entre autres de laisser les camerounais manifester conformément à la Constitution. Toute initiative contraire est de nature à jeter de l’huile sur le feu qui couve en ce moment sensible de la vie du pays du fait de l’autisme et de la condescendance du régime de Yaoundé. »

Elections régionales : Mise en garde des « politiciens véreux et sans scrupules » ayant pour ambition de déstabiliser le processus électoral 

Please follow and like us:
error20
fb-share-icon0

Laisser un commentaire

EnglishFrench
Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
Facebook0
venenatis, ante. diam eleifend dictum at nunc in pulvinar Donec lectus Nullam