Rentrée scolaire : le Sénat américain appelle les sécessionnistes à mettre fin aux attaques contre les écoles

Rentrée scolaire : le Sénat américain appelle les sécessionnistes à mettre fin aux attaques contre les écoles

Le Sénat américain  exhorte les séparatistes armés anglophones à cesser le feu afin de permettre le retour en toute sécurité de tous les élèves en classe.

Au Cameroun, la rentrée scolaire et académique pour le compte de l’année 2020-2021 aura lieu le 05 octobre prochain. A moins d’un mois de cette date,  le Sénat  américain appelle les sécessionnistes à mettre fin aux  attaques contre les écoles.

Mettre fin au boycott scolaire

C’est l’une des résolutions au sujet de la crise sécuritaire qui a cours depuis octobre 2016 dans les régions anglophones du pays. Le Sénat américain « exhorte les groupes séparatistes armés anglophones à  s’engager pacifiquement avec les représentants du gouvernement pour exprimer leurs griefs et s’engager dans des efforts non violents pour résoudre le conflit, y compris la participation à un dialogue crédible et inclusif, impliquant éventuellement un médiateur indépendant ; mettre fin immédiatement au boycott scolaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et aux attaques contre les écoles, les enseignants et les responsables de l’éducation, et permettre le retour en toute sécurité de tous les élèves en classe ». Peut-on lire dans le document.

Plus de 855 000 enfants pas scolarisés en raison du conflit

La chambre haute du Congrès américain rappelle que le Fonds des Nations Unies pour l’enfance estime que plus de 855 000 enfants ne sont pas scolarisés en raison du conflit. Selon cette même source, dans le rapport 2020 sur la traite des personnes, le département d’État a ajouté le Cameroun à la liste des gouvernements étrangers « identifiés lors de l’année précédente comme ayant des forces armées gouvernementales, de la police ou d’autres forces de sécurité, ou des groupes armés soutenus par le gouvernement qui recrutent ou utilisent des enfants soldats ».

L’appel du Sénat américain au sujet de la reprise normale des cours dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest n’est pas fortuit. Plusieurs autres organismes étrangers et internes ont fait pareillement. En vain. Il faut que la crise anglophone s’enlise. Les autorités camerounaises semblent sans solution. Ni le Grand dialogue national initié par le gouvernement, ni les actions militaires ne suffisent jusqu’ici à faire baisser la tension.

Please follow and like us:
error20
fb-share-icon0
MAX NDASSI
Author: MAX NDASSI

Laisser un commentaire

EnglishFrench
Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
Facebook0
risus Praesent pulvinar ut felis quis, libero