Alassane Ouatarra : « En 7 ans, nous avons fait plus que pendant plus de 50 ans »

En lieu et place du traditionnel discours prononcé à la veille de chaque fête de l’indépendance, le Président de la Côte d’Ivoire Alassane Ouattara a accordé une interview sur la radio et la télévision d’Etat (RTI) à la veille du 59e anniversaire de l’indépendance. Un entretien pendant lequel le chef de l’Etat ivoirien a abordé son bilan des huit dernières années passées à la tête du pays avant de s’exprimer sur plusieurs sujets de l’actualité politique ivoirienne.

Un bilan plutôt élogieux d’après ADO

Celui que ses fans appellent affectueusement ADO a fait le bilan de sa présidence à la tête de la Côte d’Ivoire, et le moins qu’on puisse dire est qu’il est fier de son parcours. ADO a exprimé son satisfecit en ce qui est de la stabilité de la Côte d’Ivoire et la sécurité des ivoiriens. « Je veux la stabilité de mon pays et la sécurité des Ivoiriens », déclare-t-il avant de se réjouir sur la paix revenue dans le pays depuis son accession au pouvoir, condition sine qua non pour le retour de l’essor économique qu’il constate nettement supérieur à ce qui s’est fait depuis l’indépendance du pays : « La Côte d’Ivoire est maintenant en paix, la prospérité vient, la situation s’améliore. En 7 ans, nous avons fait plus que pendant plus de 50 ans ». Un bilan nettement positif selon ADO.

A propos de sa candidature en 2020

ADO maintient tout le suspense sur une possible candidature en 2020 pour briguer un troisième mandat. Le président ivoirien a laissé entendre que la constitution ivoirienne l’autorise à faire un troisième mandat. Le référendum constitutionnel du 30 octobre 2016 en Côte d’Ivoire avait en effet sauté le verrou de la limitation d’âge qui était jadis de 75 ans. Le président ADO qui est aujourd’hui âgé de 78 ans peut donc se représenter comme candidat à sa propre succession pour un troisième mandat. Mais ADO ne dit pas clairement s’il sera à nouveau candidat à sa propre succession et s’en remet à son parti : « Je ferai savoir [ma décision] en 2020. […] Je vais prendre ma décision au moment opportun et sur la base de ce que mon parti me dira de faire ».

La réforme de la CEI

Ouattara a en outre abordé le situation de la réforme de la Commission Électorale Indépendante. Pour lui la nouvelle CEI et ses quinze membres dont six de la société civile est nettement meilleure et plus équitable par rapport à l’ancienne qui était composée de dix-sept membres dont trois de la société civile. Les critiques de l’opposition n’ont donc pas lieu d’être et les recommandations de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples qui trouvait l’ancienne CEI déséquilibrée ont donc été suivies et respectées.

error
erica
Author: erica

admin

Par
la nouvelle tribune

Vous avez peut-être manqué

risus. mattis dictum diam leo. vulputate, et,