Cameroun : Un gang de malfrats dépouille les étudiants dans les amphithéâtres à Douala

Selon nos sources, le groupe nommé « Microbes » dévalise les étudiants dans les amphithéâtres à l’université de Douala, capitale économique du Cameroun.

Lebledparle.com apprend que la nuit du 6 novembre 2019 n’a pas été un fleuve tranquille pour les étudiants de l’université de Douala. Pour cause, une bande d’une dizaine d’individus qui s’est introduite dans l’amphithéâtre et a semé la panique.

 « La bande d’une dizaine de membres, surnommée microbe, a agressé les apprenants. Certains ont été blessés. Les agresseurs sont repartis avec les biens et argent, appartenant à leurs victimes » témoigne un étudiant.

Pour sa part, Irène Owono, employée à la cellule de la communication et contactée par nos confrères de Camerooninfo, a avoué ne pas être au parfum de cette actualité, non sans rappeler la décision prise par le recteur interdisant l’accès des motos-taxis dans l’enceinte du campus. 

A en croire les témoignages, l’agression des étudiants au sein des amphithéâtres dans la capitale économique devient récurrente : « Il y a quelques temps, nos étudiants de communication ont été agressés vers 21 heures, en plein campus 1. Les délinquants ont traversé les murs de l’Université, côté du complexe sportif Nelson Mandela, afin d’opérer. Un délégué nous a également raconté comment ses camarades et lui avaient aussi été victimes d’agression. Un groupe de 30 jeunes les avaient encerclés, tout en intimant l’ordre de leur remettre leurs biens. Sous la menace des couteaux. Et l’un d’eux avait été effectivement poignardé au bras parce qu’il essayait de leur opposer une résistance. C’est pour vous dire que le phénomène d’insécurité à Douala est réel surtout avec ce pseudo-groupe nommé « Microbes » » confie le délégué des étudiants de l’Université de Douala à nos confrères.

erica
Author: erica

admin

6 réflexions sur “Cameroun : Un gang de malfrats dépouille les étudiants dans les amphithéâtres à Douala

Vous avez peut-être manqué

EnglishFrench
nec Sed justo fringilla elit. sed non adipiscing Praesent consectetur facilisis