Coronavirus : plus de 800 millions de personnes appelées à rester chez elles dans le monde

Alors que la pandémie de Covid-19 a fait au moins 11 310 morts, les mesures de confinement se multiplient. Elles concernent désormais cinq Etats américains, la Tunisie et la Polynésie, quand Cuba a fermé ses frontières aux touristes.

Le Monde avec AFP Publié aujourd’hui à 02h52, mis à jour à 06h47

Temps deLecture 3 min.

  • Partage
  • Partager sur Facebook
  • Envoyer par e-mail
  • Partager sur Messenger
  • Plus d’options

Le décompte ne cesse d’augmenter : le coronavirus a fait au moins 11 310 morts depuis son apparition en Chine en décembre, selon un bilan établi par l’université américaine Johns Hopkins, samedi 21 mars à 2 heures (heure de Paris), dont près de 6 000 en Europe.

En réponse, les mesures de confinement se multiplient à travers le monde, portant à plus de 800 millions le nombre de personnes appelées à rester chez elles à l’échelle internationale.

  • Des mesures plus restrictives envisagées

L’Italie, placée en confinement généralisé depuis une semaine, affiche un bilan particulièrement sinistre : 627 décès ces dernières 24 heures, un record portant le bilan du pays au-delà des 4 000 morts. Rome envisage d’adopter rapidement de nouvelles mesures plus restrictives, notamment sur les activités de plein air, afin de dissuader encore davantage la population de sortir.Article réservé à nos abonnés Lire aussi  Coronavirus : en Italie, une économie à l’arrêt

L’Espagne a, elle, dépassé la barre des 1 000 décès et se prépare au pire avec près de 20 000 cas.

Le gouvernement britannique a ordonné la fermeture des pubs, restaurants, cinémas, salles de gym et théâtres. La Belgique a décidé de fermer ses frontières pour tout déplacement « non essentiel », mais pas pour le fret. La Bavière, deuxième Etat régional le plus peuplé d’Allemagne (13 millions d’habitants), et la Sarre ont décrété le confinement général.

  • Des confinements Etat par Etat en Amérique

Emboîtant le pas de la Californie, les Etats de New York, l’Illinois, le New Jersey, la Pennsylvanie, le Connecticut et le Nevada ont décrété, vendredi, l’arrêt de toutes les activités non essentielles pour faire face à la pandémie de coronavirus. Les sept Etats désormais concernés par ces mesures restrictives pèsent environ 100 millions de personnes, dont 60 pour la Californie et New York.Article réservé à nos abonnés Lire aussi  Soupçons de délits d’initié au Sénat des Etats-Unis liés au coronavirus

Malgré ces décisions, le président Donald Trump a écarté l’idée d’un confinement au niveau fédéral. « Je ne pense pas que nous jugerons cela nécessaire un jour », a-t-il dit, soulignant que Californie et New York étaient « deux points chauds ».

  • Les frontières se ferment à travers le monde

La mesure est décidée ailleurs dans le monde, comme en Tunisie, où les autorités n’ont pas précisé la date de son entrée en vigueur, ni sa durée. Cubala Côte d’Ivoire et le Burkina Faso ont également fermé leurs frontières. Le couvre-feu a été imposé en Haïti, en République dominicaine voisine, et à partir de samedi en Jordanie.

Le Guatemala a, de son côté, décidé de stopper son industrie « non essentielle », dès lundi. Le président a précisé que les supermarchés, les stations-service, les banques et autres commerces resteraient ouverts.Article réservé à nos abonnés Lire aussi  Coronavirus : en Argentine, coup de massue pour une économie à l’agonie

En Colombie, le confinement général devient « obligatoire » à partir de mardi et jusqu’au 13 avril.

  • Des exceptions au confinement

La Suisse a, elle, durci ses mesures, interdisant les rassemblements de plus de cinq personnes. Mais elle a écarté tout confinement, estimant qu’il s’agissait de « politique spectacle ».

Le gouvernement a débloqué 32 milliards de francs suisses (30,4 milliards d’euros) supplémentaires pour soutenir l’économie. Une enveloppe de 10 milliards de francs suisses avait déjà été annoncée il y a une semaine. « Notre économie fonctionne actuellement à environ 80 % de sa capacité et nous devons faire tout notre possible pour maintenir un niveau d’activité suffisant », a déclaré le ministre de l’économie, Guy Parmelin, au cours d’une conférence de presse à Berne.

  • Aucun cas local en Chine

La Chine n’a enregistré samedi, pour le troisième jour consécutif, aucun nouveau cas de contamination d’origine locale au coronavirus, mais les autorités sanitaires ont fait état de 41 cas importés supplémentaires, un record journalier. Au total, le nombre de cas « importés » depuis l’étranger s’élève désormais à 269.

La Chine a recensé au total plus de 81 000 personnes contaminées, dont seules 6 013 sont encore malades, selon les autorités sanitaires.

  • L’Union européenne lâche la bride budgétaire

Face à cette crise sanitaire, l’Union européenne (UE) a annoncé la suspension de ses règles de discipline budgétaire, une mesure inédite. Concrètement, la Commission a donné son feu vert pour permettre aux Vingt-Sept de déroger temporairement à ce Pacte, qui fixe les règles budgétaires aux Etats ayant adopté la monnaie unique. Créée en 2011, en pleine crise de la zone euro, cette clause n’avait jusqu’alors jamais été activée. Parmi les obligations que les Etats membres n’auront plus à respecter figure la fameuse règle imposant que leur déficit public reste inférieur à 3 % de leur produit intérieur brut (PIB).Lire aussi  Coronavirus : l’UE prend la décision inédite de suspendre les règles de discipline budgétaire

Jusqu’à 25 millions d’emplois sont menacés en l’absence de réponse coordonnée à l’échelle internationale, a averti l’Organisation internationale du travail.

Le Monde avec AFP

richard fopa
Author: richard fopa

Vous avez peut-être manqué

EnglishFrench
id ante. dolor venenatis pulvinar et, Phasellus Nullam