David Malpass exhorte le G20 à suspendre les remboursements de dette publique bilatérale des pays les plus pauvres

Le président du Groupe de la Banque mondiale a déclaré que « les dirigeants du G20 devraient suspendre les remboursements de dette publique bilatérale des pays les plus pauvres ».

David Malpass (photo) a fait cette annonce lors de la Conférence des ministres des Finances du G20 sur la pandémie de COVID-19, tenue le lundi 23 mars 2020.

Se prononçant sur les raisons de cette motivation, le patron de l’institution de Bretton Woods a indiqué que « les pays qui seront probablement les plus durement touchés par cette crise sont les plus pauvres et les plus vulnérables. Tout en précisant que « beaucoup d’entre eux étaient déjà dans une situation d’endettement difficile qui ne laisse aucune marge de manœuvre pour opposer une riposte sanitaire et économique appropriée […] Cela dit, les ressources IDA ne sauraient être affectées au remboursement des dettes ».

David Malpass a, par ailleurs, recommandé aux pays du G20 de soutenir les pays en voie de développement. A cet effet, « il a invité tous les créanciers bilatéraux publics des pays les plus pauvres à prendre des mesures à effet immédiat pour venir en aide aux pays à travers un allégement de dette afin de leur permettre de consacrer leurs ressources à la lutte contre la pandémie ».

« J’appelle les dirigeants du G20 à permettre aux pays les plus pauvres de suspendre tous les remboursements de dette publique bilatérale, jusqu’à ce que la Banque mondiale et le FMI aient effectué une évaluation exhaustive de leurs besoins en reconstruction et en financement », a conclu le président de la Banque mondiale.

richard fopa
Author: richard fopa

Vous avez peut-être manqué

EnglishFrench
felis Praesent facilisis commodo Donec non Nullam ut Lorem ut adipiscing justo