Cameroun – Lutte contre le racisme: Nicolas Nkoulou affiche son soutien à Georges Floyd après avoir marqué un but lors de la reprise du Calcio en Italie.

Nicolas Nkoulou rend hommage A Georges Floyd

Le défenseur international camerounais et son club professionnel, Torino, ont disputé dans la soirée du samedi 20 juin 2020 contre Parme, le premier match de la Série A du championnat italien, trois mois après la suspension de la compétition en raison de la pandémie du coronavirus.
La rencontre disputée à huis clos au stade olympique de Turin pour le compte de la 25e journée, s’est soldée sur le score d’un but partout. Les locaux ont ouvert le marquoir à la 15e minute par Nicolas Nkoulou. Parme a arraché l’égalisation grâce au milieu slovaque Juraj Kucka, buteur à la 31e minute.

L’homme du match, est sans doute Nicolas Nkoulou. Le défenseur central a d’abord marqué les esprits quand il est monté inscrit de la tête, le premier but du match, qui est aussi le premier but de la reprise. Ensuite, le champion d’Afrique 2017 avec les Lions indomptables du Cameroun, s’est fait distinguer dans la célébration sans enjouement de son but. Il a d’abord pointé un doigt et ses yeux vers le ciel, puis il a posé un genou sur la pelouse. Un geste multiplié ces derniers temps à travers le monde entier pour dénoncer les actes racistes depuis l’assassinat le 25 mai 2020, du noir américain Georges Floyd par son compatriote, un policier blanc.

Le geste de Nicolas Nkoulou ne sera pas apprécié par le Comité international olympique. Thomas Bach, le président de l’instance internationale, avait déclaré au cours d’une conférence de presse à Lausanne en Suisse, que le CIO ne veut pas de genou à terre lors des prochains Jeux Olympiques, prévus en 2021 au Japon.

«Nous avons totalement soutenu l’initiative de la commission des athlètes (du CIO) de dialoguer avec ses homologues du monde entier pour explorer les différentes façons dont les athlètes olympiques peuvent exprimer leur soutien aux principes contenus dans la Charte olympique de façon digne » avait expliqué Thomas Bach, le président du CIO.

Depuis les années 60, les sportifs se sont souvent servis de la visibilité offerte par les compétitions majeures comme les Jeux olympiques pour protester contre les violences policières faites aux noirs. Mais, le genou à terre ou les gestes de la main sont interdits par le CIO qui les considèrent comme des gestes ayant une signification politique.

Max NDASSI
Author: Max NDASSI

Vous avez peut-être manqué

EnglishFrench
justo accumsan sit ut ipsum ultricies efficitur. consequat. mattis leo. Praesent vulputate,